Indiana Jones n'a pas perdu la tête !

Publié le par Onirix

 


Si briser un verre n'augure jamais rien de bon (au choix 7 ans de malheur où de réflexion...) imaginez une tête en cristal ?  Imaginez la votre...
Mal de crâne ?
Mythologiquement  les héros sont immortels, cinématographiquement parlant, Indiana Jones 2008 en fait déjà parti :  quitte à ce que le film crève les écrans, l'affiche (superbe) dépasse déjà le cadre du muet...
en attendant bonjour le symbolisme !
L'effigie de notre aventurier, devenu papy (ah bon?), pose devant un resplendissant crâne lumineux,  que je suppose de cristal vu le titre du film.
On observe qu'il tourne le dos au crâne doré et qu'il y a des escaliers ascendants derrière lui ce qui signifie qu'il les a monté et descendu. Il revient !!!


Si l'on retient  l'image populaire du crâne qui caractérise la mort, on comprend que notre héros fête ses noces de...cristal....
 Car il ne l'a pas vaincu ce crâne puisque celui-ci rayonne toujours et encore derrière lui, il ne l'a pas dompter non plus car son fouet est enroulé en toute passivité.  Alors quoi le crâne de cristal ?
 La mort l'a épargné !!!!


Sans vouloir passer pour un anachorète ou un "ascète aztec",  au vu du sujet et des stèles qui ornent le bas de l'affiche, ça m'étonnerai que d'ici-là on ait pas ressuscité le calendrier maya... Ah ! Ah ! Ah ! Ahaw ! Ahaw !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article