Rock en vrac !

Publié le par Onirix

Merci au site Music Me

 

 

Crucifiant : SIA  m’a scié ! 


C’est ce que j’ai dit à certaines personnes la semaine dernière, avant de me faire un claquage à la jambe gauche, le lendemain, en allant acheter les disques de cette chanteuse hors du commun.

(J’espère même qu’il ne s’agit pas d’une sciatique…véridique !)

Bon, il faut souvent souffrir pour prétendre au plaisir, et avec Sia on est servi au-delà de toute espérance et désirs. Ce phénomène d’origine australienne souffle plus fort qu’un ouragan, c’est un véritable cataclysme vocal.

Un timbre de voix qui oscille entre le bruit sourd d’une cataracte et le chant clair d’une rivière: tantôt clapotis, tantôt tumultueux.

La chanson Breath me, épitaphe de la bande originale du feuilleton Six feet under en est un exemple aussi ténébreux que majestueux 

Dire que l’on n’avait pas entendu ça depuis la « fulgurance » Amy Winehouse ne serait qu’euphémisme. D’après les propres aveux de Sia cette dernière aurait refusé un duo, redoutant le ridicule (sic !). Logique.

 

L'album live de 2007 Lady Croissant  porte bien son titre: chaud croustillant, déchirant à ne pas en perdre une miette. Une soul jazzy portée par une foi, une puissance vocale stupéfiante. Des compositions hallucinées et fatales. link

Dès les premiers accords de I go to sleep  on se dit : mais je connais cette chanson !

Un peu mon neveu, c’est une chanson de Peggy Lee immortalisée à la fin des années 80 par les Pretenders. La version de Sia dépasse toutes les bornes. C’est comme une berceuse destinée à vous maintenir éveillé par sa crépusculaire beauté.

En ce qui concerne la voix, je ne vois pas d’équivalent dans le passé et encore moins dans le présent. Janis Joplin même ne présentait pas autant de qualités. La seule solution comparative possible serait de chercher chez les magnifiques chanteuses noires des années 1940-50-60 de Bessie Smith à Aretha Franklin, et encore c’est très loin d’être gagné…

Car évidemment la musique de Sia provient de l’afro-sound : le blues, le jazz, le swing, et tout ça teinté d’un son résolument moderne. Ainsi, l’album Healing is difficult est un mixage « technologisé » magistralement réalisé dont la créativité (inventivité) est porteuse d’espoir.

Sia devrait logiquement bousculer l’ordre préétablit médiatique qui nous gavent avec la même soupe fadasse à longueur de temps (MTV et compagnie).

Faut-il être à ce point à côté de ses pompes pour ignorer aussi longtemps qu' un tel phénomène finira INEVITABLEMENT par briser toutes les chaînes ?

Quelques liens vidéos sur you tube : link, link, 

http://www.youtube.com/watch?v=uzjmx63TqiU&feature=related,

http://www.youtube.com/watch?v=Kewt_KX11Gk&feature=related

link

 


IZIA


Un OVNI rock de 19 ans dans le ciel de France !


On connaissait  Higelin comme l’une des plus célèbres figures  de la scène musicale française depuis près de 40 ans (le Trenet des seventies) et aussi comme le géniteur du troubadour Arthur H.



Mais le grand Jacques n’en avait pas encore fini de nous surprendre. Ainsi sa petite dernière de 19 ans (et toutes ses dents carnassières) est sur le point de révolutionner la géographie du paysage rock  hexagonal...

Abreuvée, depuis son plus jeune âge, aulégendaire nectar  musicaléclectiquepatriarcal , elle a fini par y trouver son crédo : un rock hard poussé par une voix « éméchée" digne d’une perceuse à béton : Phénoménal  ! ! !

Destinée, sans nul doute, à dépasser tous les murs du son quand elle en aura terminé d’écumer les festivals rocks "euros - anglos - saxons"... Jusqu’aux USA !!!

C’est aussi rare que certain, surtout quand on est français, et celà même si on est loin d'être des crétins... (Justice et les excellents Phoenix par exemple ).


Enthousiasmés par tant de talent et de puissance vocale, famille, amis, spectateurs et critiques lui prédisent un avenir aussi brillant que l'éternel retour de la comète de Haley : CIEL UN OVNI ! ! !

A tel point que tous (sans exception) la comparent à l’illustre étoile filante du firmament du Rock n' Blues, la fameuse et fumeuse Janis Joplin...

Qui oserait prétendre le contraire tant la ressemblance scénique et vocale est flagrante ?

Janis(zia) joue chez AC/DC. Merci papa Higelin !

L'album d'Izia link

et son site sur myspace link

+ quelques vidéos trempées d'ans l'acier sur you tube



LILY ALLEN

 

Puisque nous en sommes à fréquenter des descendances de célébrités, tournons nous vers l’Angleterre et la nièce du regretté chanteur des CLASH Joe Strummer (paix à sa grande âme), l’époustouflante Lili Allen. Cette demoiselle qui n’a pas la langue dans sa poche (du genre à sécher Elton John en direct lors d’une remise de prix), est la

sensation pop de ce début de XXIème siècle : jolie frimousse, adorable minois, elle a passé sans encombre la douane médiatique en collectionnant des perles pops, soufflées comme des bulles de savon dans un ciel rose bonbon.

Après « The fear », extrait de son dernier album, « Fuck you » qui a pris le relais sur les ondes, attendez-vous à entendre déferler d’autres singles aux mélodies percutantes et magiques ( "22" et surtout le trépidant 'Not fair")

Ce petit bout de femme vient véritablement d’ailleurs… Lili Alien ?

 

Lilli Allen dernier album "Its not me it's you" link

 

 

 

 

CAT  POWER 



Cat Power est le nom de scène de Chan Marshall (21 janvier 1972 à Atlanta), chanteuse et parolière américaine, née sous le nom de Charlyn Marie Marshall.

La musique de Cat Power est minimaliste et dépouillée, en particulier au début de sa carrière. Chan (prononcé « Shawn ») Marshall a conservé de ses origines un fort accent américain sudiste.


Années 1990

Après avoir quitté le lycée, Chan Marshall part pour New York où on lui demande de faire la première partie de Liz Phair. Pendant la tournée, elle rencontre Steve Shelley de Sonic Youth et Tim Foljahn de Two Dollar Guitar. Ces derniers décident de l'aider à enregistrer sa musique.

Son premier album, Dear Sir a été enregistré en même temps que Myra Lee, son deuxième opus. Les deux albums ont été publiés avec un an d'écart, sur des labels différents. Elle a signé avec Matador Records en 1996 et sorti son troisième album, What Would The Community Think. Un single est extrait de ce nouvel album, Nude As The News, il sera également tourné un clip vidéo pour le promouvoir.

Années 2000

En 2003 elle publie l'album You Are Free, qui comporte des participations d'Eddie Vedder (Pearl Jam), dont la voix est à peine reconnaissable, ainsi que de Dave Grohl (Nirvana, Foo Fighters), qui joue de la batterie sur certaines chansons. Cet album marque une transition musicale dans la carrière de Chan Marshall avec un son plus « rock » que ses albums précédents.

Le DVD Speaking for Trees sort en 2004 aux États-Unis, il s'agit d'un mélange de chansons personnelles et de reprises (Rolling Stones, Bob Dylan, etc.) filmé en caméra amateur en pleine forêt. Cat Power est filmé seule au milieu des cris de la nature (vent, insectes, etc.)

En janvier 2006 paraît The Greatest, qui s'éloigne davantage du minimalisme des premiers albums, en laissant place à des sonorités folk et soul. Il est enregistré à Memphis avec des musiciens vétérans ayant joué pour Al Green (Leroy et Mabon « Teenie » Hodges) ou avec Booker T. & The MG's (Steve Potts).

Suite à des problèmes de santé, Chan annule en mars sa tournée aux États-Unis ainsi que ses concerts de Londres et de Paris.

Elle fait ses débuts d'actrice dans le film de Wong Kar-wai, My Blueberry Nights (2007). La chanson The GreatestCœur des hommes 2 (Marc Esposito, 2007). apparaît dans la bande originale de ce film et dans celle du

Début 2008 paraît l'album Jukebox, qui est son deuxième album de reprise. Les chansons originales sont, notamment, d'Hank Williams, Bob Dylan, James Brown, Nick Cave ou Joni Mitchell.

Trivia

La bande-son originale du film V pour Vendetta (2006) comporte une reprise de Lou Reed par Cat Power, I Found A Reason

 link greatest

 

link " Jukebox" 2008

 

 

 

 

  THE DUKE SPIRIT 

 

link "Cut across the land"

Sous cet objet rouge se cache une belle surprise, une dont on rêve tous les jours, sans réel espoir, préférant replonger dans sa vieille collection de disques estampillés d'une ou deux

générations précédentes ou, à défaut, choisir au hasard l'un de ces nouveaux petits groupes, ma foi très sympathiques, mais dont la marque de fabrique est trop évidente, trop incrustée dans l'époque pour réellement convaincre. Il manque toujours ce grain de folie, cette note d'authenticité indispensable pour dépasser le temps et procurer du plaisir des années plus tard, sans nostalgie, juste pour le plaisir de l'instant. Peut-on en dire autant de The Duke Spirit ? L'avenir nous le dira. Mais une chose est sûre : sur la planète rock actuelle, ces Anglais-là flottent dans une autre galaxie. Rien de révolutionnaire, simplement ces gens ne vous mentent pas. Dit comme ça, on frôle la banalité et pourtant à l'écoute de ce premier album, rien n'est plus évident ; il est tellement facile de critiquer à tout va, de jouer l'ironie, de travestir, de parodier, que vous éprouvez un réel plaisir lorsqu'un album aussi touchant de sincérité vous arrive dans les oreilles. Cela se ressent à une production très dépouillée, mise à nu, sans pour autant être inexistante, préférant laisser le son abrasif des Duke Spirit évoluer à sa guise, sur un tempo tantôt posé, voire très lourd (dans le bon sens du terme), tantôt énergique, qui au lieu de gentiment vous travailler au corps, vous assène un grand uppercut au menton. Une manière d'apercevoir les étoiles... et de se faire consoler par la séduisante Leila Moss (aucune idée de son lien de parenté avec la célèbre Kate mais la ressemblance physique est frappante), dont la jolie frimousse surmontée d'adorables cheveux blonds cache une voix rocailleuse vous racontant des histoires de cœur, de haine, de vengeance... Un voyage dans la douleur qui dans ses meilleurs moments n'est pas sans rappeler le Velvet et ce son distordu, proche de la fissure, déglingué comme une vieille carcasse qui effraie autant qu'il séduit en faisant cohabiter le beau et le malsain, la joie et l'horreur. Que ce soit par des attaques directes comme sur les ébouriffants "Fade The Sun", "Love Is An Unfamiliar Name", ou de manière plus lancinante, sous la forme de ballades électriques comme "Darling You're Mean", "Hello to The Floor", ou encore l'étrange "You Were Born Inside My Heart" qui ressemble presque à une incantation, The Duke Spirit crée autour de ce premier album une ambiance oppressante, capable de vous tordre les boyaux, et confirme sa volonté de creuser son propre chemin.
Un chemin déjà bien chargé puisque "Cuts Across The Land" est l'accomplissement de sept années passées sur la route, à errer de concert en concert, à se légitimer auprès du public. Et si c'était ça le secret...

Kévin Le Gall
(POPNEWS)  


 



 

Amy Mc Donald

C'est décidément l'année des Amy. Après la brune anorexico-hystérico- déjantée et surtout talentueuse Amy Winehouse,
voici, dans un registre diamétralement opposé (Rock, blues, pop, folk),  Amy Macdonald. Une petite écossaise absolument époustouflante. Impressionnante! Une voix extraordinaire, des tripes trempées dans l'acier, un talent d'auteur d'une redoutable efficacité. La Totale quoi.
Si j'ai repris a "star is born" plus haut, c'était surtout  pour ne pas écrire : " In the spring becomes a rose..."
Cette petite c'est le futur du passé décomposé, pour ne vouloir  plagier personne... Springsteen vient d'apprendre qu'il avait une fille cachée en Ecosse...Putain, je suis sur qu'il doit en chialer de bonheur, et Janis Joplin en re-mourir de rire dans son cercueuil...Amy, don't lock the doors !
 Vous pouvez aller sur you tube, c'est le mieux pour le nombre de vidéo, clips ou concerts. Certaines prises ont une qualité sonore moyenne, mais je peux vous garantir qu'on ressent l'intensité dégagée.
La majorité des chansons sont d'une redoutable efficacité mélodique. Certaines tutoyant même des sommets de fraicheur (Bob dylan en short hawaîen qui fait du surf en se prenant pour les Beach Boys...on aura tout vu).
Son premier album est déjà en orbite, il y a des chances pour que saturne rond pour la demoiselle...quelques vidéos :
 link this is the life (live tv); link Las ketchup; link Dancin' in the dark (live); link Run (live tv); link Fayritale of New-York (live avec Jamie Sefton); link poison prince

SANTOGOLD

Place maintenant à un groupe dont l'album, sorti avant l'été, risque de créer un sérieux raz de marée. Une déferlante née d'un cyclone baptisé Santogold... sauvez-nous de la soif de l'or !
Excellente critique sur fluctuat.net
link, inutile d'en rajouterjuste écouter et apprécier ce bon gros son.
Tantôt rock-pop-new wave, tantôt soul (Stax et Tamla Motown réunis), jusqu'à la déchirure punk ("you 'll find a way"). On plonge aussi dans le dub jusqu'aux oreilles, avec du reggae, du ska, du rap. Et une voix...des voix  à réveiller les sourds ! ! !
La boutique est ouverte pour tout le monde chez la nouvelle diva black'n'blonde et il est franchement inutile d'attendre les soldes !
                                                       
                                                               
Quelques liens vidéos:
'Les artistes (live)
link ;

"Créator" au madison square garden link ;
(malgré le son pourrave, on sent  que ça pulse sérieux)

"Lights out " link ;

"Say aha"
link ;
 
"créator" link ;

You will find a way" link ;

"Les artistes" link; "

Shuv it
" link


link l'album


THE TING TINGS

A tous les amoureux du punk-rock-pop - techno-rap and folk,
vive 2009 et les sublimes TING TINGS !!!
Si ça ne vous suffit pas de vouloir sonner les cloches de pâques au
balcon après avoir passé un Noël aux glaçons...KILL BLING !
Ting tings ? They shot me down !
Si la chanteuse aussi "bells" et jolie que déjantée (la gueule de l'emploi même pas enfarinée) s'appelle White; son compagnon frappeur est un vrai cogneur né de rythmes tambourinés.

Duo de rêve qui ferait presque passer les White Stripes ( link - Get behind me satan !) pour de vulgaires réceptionnistes d'hotels de passes à deux balles. Et pourtant Dieu (merci) sait à quel point je respecte ces derniers...
Strokes in my head ! ! !
Et elle y met son grain de sel  la jolie furie !
S'ils sont aussi unis "sur le terrain" que dans la vie, ils vont nous faire des enfants prodiges...que dis-je ? Des divins Divinyls (remember) ?
Ils sont nés les divins enfants ? Yes soeurs et frères !
Franchement, c'est ce que le rock anglais à sorti  de mieux depuis la fin des seventies et le début des eighties.
Joe Strummer serait fier d'eux, et Blondie aurait couché avec un kangourock australien pour hériter d'autant d'énergie...assez d'essais ? Je sais. Mais là c'est plus fort que moi, c'est atomique !
S'ils passent sur scène pas loin de la seine, je me jette à l'eau avant l'heure de l'apéro !
Merci à eux.
link  (thats not my name)

linklink
keep your head
link we walk

l






link l'album



  HERMAN DUNE

Ce groupe français (anti-folk ?) est composé des frères André Herman Düne (guitares et voix) et David-Ivar Herman Düne (guitares et voix), nés d'un père français et d'une mère suédoise ce qui a longtemps porté à confusion sur la nationalité du groupe. Ils jouent depuis des années avec Neman Herman Düne (batterie, percussions

 et parfois chœurs), qui a remplacé Omé à la batterie en 2001. Leur jeune sœur Lisa chante parfois dans leurs chœurs. Le groupe aime multiplier les collaborations et on retrouve ainsi Julie DoironNot on Top (2005) ou Baby Skins sur Giant sur (2006).

 

Leurs influences vont de Lou Barlow (Sebadoh entre autre) à The Mountain Goats en passant par Cat Power et Silver Jews.

Bien qu'ils n'aient sorti « que » huit albums studio, le groupe revendiquait en 2005 l'écriture de plus de quatre cents chansons, et les voir sur scène est toujours une surprise tant le groupe y prend du plaisir. Il a l'habitude d'y « tester » ses nouvelles compositions avant de les enregistrer. Ils ont aussi l'habitude de s'y faire accompagner d'autres artistes comme Julie Doiron, Turner Cody ou The Baby Skins.

John Peel les invita à enregistrer douze Peel Sessions sur la BBC, comme assez peu d'autres groupes, et aujourd'hui ils enregistrent encore pour la BBC de temps en temps. Le groupe prévoit de sortir un disque à partir de ces sessions.

Après un album salué par la critique (Not on Top), leur dernier LP Giant est sorti le 16 octobre 2006 sur le label Source Etc, distribué par EMI, le premier single tiré de cet album est I wish that I could see you soon. Après la sortie du disque, André décide de ne pas participer à la tournée qui suit, laissant le reste du groupe interrogatifs quant à la forme que celui-ci prendra dans le futur.

Sur Not on top puis Giant, le groupe enregistre avec Richard Fromby en Angleterre. Ils font le choix d'enregistrer en analogique et en direct, le plus près possible de la première prise pour insister sur la spontanéité.

Les membres du groupe vivent aujourd'hui séparés à Berlin, New York et Paris mais se réunissent le plus souvent possible. Chacun est par ailleurs très actif sous une multitude de pseudonymes, seul ou accompagné, pour autant de sorties en CD-R (Ramahuset, Temple Temple, Kungen, Satan's Finger...). André et David-Ivar ont chacun contribué à une chanson de l'album de Françoiz Breut «Une Saison Volée» (2005).

Après la sortie de l'album Giant, André décide de quitter Herman Düne, suite a la signature du groupe sur une major, pour se consacrer a sa propre carrière solo, sous le pseudonyme de Stanley Brinks .


link Herman Dune " Next year in Zion" (2009)


Tearjerkers compil



link Chess tearjerkers

Compile Rn'B, Soul : Etta James, Fontella Bass, Fred Hugues, James Chandler, Irma Thomas, Mitty Collier, et les merveilleuses Marlène Shaw er Laura Lee etc.

Un pur bonheur à faire passer les imitateurs d'aujourd'hui pour ce qu'ils sont : des perroquets !










BLACK EYED PEAS


Photo Black Eyed Peas

Sans doute le meilleur album de l'année 2009 .
Rap, R'n'B, soul, certes. Mais il ne faudrait pas oublier le punk-rock garage et paillettes du fantôme de Blondie...merci à elle et à la pétulante Fergie dont le patois se rapporte si joliment au minois...
boom boom boom ! ! !

Michael Jackson doit s'en retourner à l'envers dans son cimetière lunaire, mais comme c'était sa meilleure façon de marcher...
Dead moon walking ! ! !

link  THE E.N.D.  CD 1 et 2 ( 25 titres - 2009 ) Et comme ils sont très prolifiques, inutile de s'en priver : "Behind the front / Monkey business" . Juillet 2009 : link




 THE DIVINYLS

Le rock australien des eighties dans toute sa splendeur. Du brut de coffre qui décoiffe à perpétuité !
Les compositions indémodables de Christina Amphlett et Mark Mc Entee devraient  profiter d'un droit d'entrée gratuite au panthéon du power pop-rock institution...
A consommer surtout sans aucune modération !
link
  Leur énorme premier album


TV ON THE RADIO


...Est un groupe de rock américain à géométrie variable originaire de Brooklyn, à New York, mélangeant rock et soul, avec des influences free jazz, doo-wop, teinté souvent de psychédélisme. Le noyau principal du groupe est composé du chanteur Tunde Adebimpe, du guitariste Kyp Malone et du producteur multi-instrumentaliste David Andrew Sitek.

Leur premier album Desperate Youth, Blood Thirsty Babes, paru en 2004, a été un succès critique. David Bowie disait qu'avec Arcade Fire ils étaient ses groupes préférés du moment. Il contacte lui-même le groupe en 2006 pour enregistrer une chanson, Province, en leur compagnie. Cette pièce se retrouvera sur le second album de TV on the Radio. Bowie a récemment comparé les textes de TV on the Radio à la poésie américaine, particulièrement celle de la génération beat.

 

link  " Dear science"  (2008)

 

 

 

 

CELTAS CORTOSBest of  link



Les meilleurs titres du plus grand groupe de rock tradition espagnol
Jubilatoire !








COEUR DE PIRATE :     link


La jeune et jolie Béatrice Martin, alias Cœur de pirate, est une chanteuse québécoise née d'une mère pianiste professionnelle qui l'a initiée au piano.

Elle a lancé son premier album au Québec le 16 septembre 2008 et en France le 20 avril 2009. Il a été nommé dans la catégorie album francophone de l'année aux Prix Juno 2009. Son morceau Comme des enfants a atteint la première place du palmarès des albums vendus au Canada dans la semaine du 19 février 2009|en musique. C'est seulement la deuxième chanson francophone à réaliser cette performance.



Et enfin un nouveau live de Manu Chao ! ! !   link 

zoom

L' HOMME PARLE : link

Enfants du métissage des cultures et du brassage des ethnies, « L’Homme parle » est le symbole d’une jeunesse unie contre les offensives capitalistes et contre toutes les formes d’oppression et de discrimination. Tout le monde est appelé à agir et à parler pour changer les choses au quotidien et aspirer à plus d’humanité. Le poing en l’air et le mic à la main, « L’Homme parle » des combats à mener et des causes perdues, des paradis artificiels et des pièges du monde moderne, des moments de bonheur et de l’amertume de la vie… et de l’amour qu’on néglige trop souvent.

Dans un univers musical unique entre rap, reggae, slam, chanson et musique du monde, « L’Homme parle » revendique un hip-hop alter mondialiste frais et engagé, soufflant un vent libérateur sur les terres stériles des musiques cellophanées. Epaulé quelquefois par Maître JB (clavier Soul), Marxs a composé toutes les instrus de l’album en privilégiant la musicalité et l’ouverture d’esprit.

L’Homme parle, c’est aussi un engagement fort pour des causes et dans des projets sociaux-culturels, écologiques et humanitaires. Basé au centre culturel du quartier de Valdegour, le groupe a mis en place des ateliers de cultures actuelles pour les jeunes et un studio d’enregistrement. Nous soutenons depuis 3 ans le projet humanitaire un pont entre Nîmes et Mekhnès qui consiste à acheminer par camion au Maroc du matériel médical et des vêtements pour des fondations d’aide aux orphelins et aux enfants de la rue. La prochaine tournée sera aussi une occasion de sensibiliser le public sur des problèmes tels que les droits humains fondamentaux et la protection de l’environnement grâce à l’intervention sur place de plusieurs ONG.

Chaque concert est une occaz de militer dans un esprit de fête et d’échange. Vous vous ferez vite embarquer par la bonne humeur et l’énergie du groupe, pour un tour du monde musical de la condition humaine. Et puisque «L’homme parle » est aussi une femme, Joana vous fera “tourner la tête”, apportant une touche de sensualité dans ce monde de brutes !

Après plusieurs années de travail au studio du Label « Direkt Tribal Family » (2 maxis CD) et une soixantaine de concerts, « L’Homme parle » vient de terminer son premier album fort de 13 titres et se prépare à exploser sur les scènes de France et d’ailleurs : Attention, concerts brûlants !!

 

Wax Tailor : « In the mood for life » link


What time is it in the jazz rap électro funk ?

It’s Wax time !

Et comme on reste entre français dans cette profonde moiteur, allons-y gaiement...

On dirait du Willy de Ville (paix à sa récente âme) atteint d'une crise spasmodique d'un hip hop de bayou...

Big Music ? Yes.

Mon Tailor est riche, très riche !

 

 



 

 

 

 

 

 

 

 

Le dernier album de la diva soul Candi Staton ne nous laisse pas statique, c'est chaud comme un calin d'Aretha Franklin,  brulant comme la voix de braise d'une Tina Turner, ça agit comme un anti depresseur dépourvu d'effets secondaires et de date de péremption...link


Publié dans Rock en vrac

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article