Contrôle total du rêve 6 : le miroir

Publié le par Onirix

Dimanche 26 juillet 2009

                                                            Le miroir




Je suis invité à diner chez un ami. Il est  absent, seule sa femme se trouve dans l’appartement.

Dans l’attente, je m’assoupis (dans un rêve c’est étrange non ?).

Quand je reprends conscience il y a des gens présents, notamment un de mes oncles.

Je lui demande s’il est là à cause des chiens ? Il me répond que oui.

Du coup, je me lève et annonce que je m’en vais…

Ils se lèvent et tentent, avec sincérité, de m’en dissuader. C’est alors qu’apparait ma grand-mère (jeune ! ! !) décédée en 1992 à l âge de 95 ans. Elle m’appelle son fils en me congratulant, et je lui dis « ma mère ! ».

Je veux sortir en poussant la porte marron en plaqué bois de l’appartement, et il s’avère qu’elle est complètement cassée !

Elle chute lourdement sur le sol...c'est le déclic qui me fait comprendre que je suis en train de rêver.

Changement de décors. Je me retrouve à l'extérieur dans un lieu inconnu. Je vole et touche des branches d'arbres avec mes mains (développer le sens du toucher toujours. Et encore des branches d'arbres ! ! ! ).

J'ai le ciel en point de mire en survolant une ville; je pose les pieds par terre et commence à en arpenter les rues.

Non seulement il s'agit d'une ville française ;  mais en plus c'est une ville médiévale au vu de son architecture...

Je m'assois à une terrasse de café (apparemment nous sommes en pleine période estivale) où un groupe de jeunes gens est installé, occupé à discuter et consommer.

Je tape sur l’épaule de mon voisin pour voir s’il ressent ma présence. Pas de réaction, juste un léger temps d’arrêt…

Je dérobe alors le verre de son interlocuteur, assis en face, au moment où il veut le saisir. Là, il est troublé… « t’as vu ça ???? »

Ils en parlent entre eux sans que je puisse saisir le sens de leurs propos, mais je sens qu’ils sont stupéfaits…

Je continue mon bonhomme de chemin dans cette ville qui est bien médiévale puisque je m’arrête devant la vitrine d’une librairie qui ne présente que des livres moyenâgeux  (dans tous les sens du terme). Je remarque alors, de l’extérieur, un sous-sol de la boutique. J’y descends, et constate qu’il s’agit en réalité d’un véritable musée composé non seulement de livres, de parchemins, mais surtout d’armures et d’épées brillantes. Flambantes neuves ! ! ! Encore un peu et on se verrait dedans…

A nouveau dehors, je décide de voler en observant les maisons alentours avant de m’introduire, par une fenêtre ouverte, dans l’une d’elle…

Il n’y a personne, juste un mobilier très ancien (évidemment) et un miroir qui attire mon attention…je me poste devant lui et fini par voir mon image dans la glace ! ! !

 Mon visage est proche de la réalité mais légèrement différent ; je suis vêtu de vert,  et mes cheveux longs, jusqu’à la base du cou, sont recourbés à l’intérieur. En fait, une coiffure qui évoque celles arborées au moyen âge…

Stupéfaction. C’est la première fois que je vois mon corps de rêve ! ! !

Je ressors par la fenêtre et observe le ciel devenu menaçant  de nuages noirs prêts à « exploser ». Je décide alors de me réveiller, avec toujours cette brève appréhension de ne pas pouvoir y arriver.


Réveille...



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article